Société Historique et Scientifique des Deux-Sèvres

S. H. S. D. S.
Carte Postale Semi-moderne : Deux-Sèvres No 79 - Carte du Département Illustrée & Copyright by Blondel la Rougery Paris 1945
Carte Postale Semi-moderne: Deux-Sèvres No 79 - Carte du Département Illustrée & Copyright by Blondel la Rougery Paris 1945

La Promotion de l'histoire et du Patrimoine

Logotype de la S.H.S.D.S.

La Société Historique et Scientifique des Deux-Sèvres a pour vocation d’approfondir la connaissance et de faire connaître le patrimoine historique et culturel du département au profit des étudiants et des chercheurs, mais aussi de tous ceux, de plus en plus nombreux, qui se passionnent pour l’histoire de notre département et de notre région. Le résultat de ses travaux réalisés depuis sa création en , est un élément essentiel de sa notoriété et de son rayonnement au niveau régional et national.

Actualité : Prochaine publication

Philippe Ridouard Etude Saint-Maixentaises

La grande Histoire de la nation ne pourra être faite que le jour où son histoire locale sera connue. Empruntant directive et titre à l'archiviste Alfred Richard, l'ouvrage proposé vous permettra de découvrir au travers d'une saga de 1588 à 1914, exhumée d'archives privées inexploitées, des faiseurs d'Histoire.

Mille pensers dormaient à l'ombres du chêne de sinople sur fond d'or, blason de Jonas Chaigneau, premier pasteur de Saint-Maixent, l'une des 51 places de sûreté protestante de l'Edit de Nantes. Plus de trois siècles de l'histoire de la ville et de ses environs, qu'il ensemença d'officiers civils et de fermiers généraux de seigneuries, de médecins formés à Bâle, Montpellier ou Paris, d'officiers de la Révolution et de l'Empire de Valmy à la Moskova, de députés et de maires.

L'ombre de sa frondaison gagne la nouvelle Aquitaine : un siècle Nosereau à Loudun, un siècle Frère à Bordeaux, incarné par la personnalité hors norme d'Armand Frère, capitaine et négiciant international, mais aussi Paris : à la Bastille où l'opiniâtre Vaslet de la Chateaudière fut incarcéré en 1690, à l'Hôtel de ville dont Garran-Coulon s'empara le 14 juillet 1798, à l'Assemblée Constituante où Agier fit substituer en 1790, au nom de parroise celui de commune en l'honneur de sa ville, à la Chambre de Députés où Gabriel Nosereau reconstruisit dans les années 1830, la marine française.

Vies publiques mais aussi vies privées : stratégies matrimoniales, heurs et malheurs des couples, destins individuels réussis ou brisés : Pierre Antoine Chaigneau, le premier millionnaire de la Ville, Zoé Chaigneau du Lac internée à Charenton, Elodie Nosereau, le centre où toute la fortune vint aboutir.

Tout ne finit pas avec nous, avait écrit Armand Frère, fils d'une esclave indienne devenu maire de Vivonne.

2017 : Les prochaines conférences

Maison des associations, 12 rue Joseph Cugnot, Niort
Jean-Pierre Andrault Chemin de Sèvre, territoires et paysages.
Guy Brangier Les Haineaux qui ont fait ENO au XXème siècle à Niort. De la cuisine au radiateur à gaz (et à la plancha).
Guy Talbot La petite église dans le bocage bressuirais. De son origine à la fin de XVIIIe siècle à aujourd’hui et peut-être demain....