collegeCoulonge
Le néolithique

Le terme de Néolithique signifie littéralement "pierre nouvelle" par opposition à la "pierre ancienne" du Paléolithique.

Cette période représente une des phases les plus importantes de l'histoire de l'Humanité.
A partir de cette époque l'Homme bouleverse ses habitudes et son mode de vie. Il cesse peu à peu d'être un chasseur-cueilleur pour commencer à produire son alimentation.

Il y a environ 10 000 ans, au Proche-Orient, les premiers animaux sont domestiqués (chèvres, moutons, puis bovidés) et les premières céréales cultivées. Dans cette zone ont été retrouvées les traces des tout premiers villages bâtis.
Datés du IX ème millénaire av. J.-C. le village d'Aîn Mallaha s'étendait sur plus de 2000 m2 et comportait une vingtaine de cabanes rondes à demi-enterrées.
La découverte de ce site est le témoignage de l'antériorité de la sédentarisation sur l'agriculture et l'élevage.
Les premières traces d'une agriculture primitive ont été relevées à Jéricho dans la vallée du Jourdain en Israël et à Mureybet en Syrie et datées du début du VIIIème millénaire av. J.-C.
 

Ces changements sont si fondamentaux, et marquent d'une façon si nette l'évolution des sociétés humaines que certains chercheurs comme Gordon Childe ont employé l'expression de "Révolution Néolithique".
Cessant d'être nomade, l'Homme construit de véritables villages, et commence la lente mais irréversible domestication de la nature. Puis il développe de nouvelles techniques comme la céramique, le polissage de la pierre et le tissage.

La volonté de maîtriser directement l'approvisionnement de ses ressources alimentaires est à inscrire dans le cadre plus général de nouvelles relations qui s'instaurent entre l'homme et le milieu naturel.

Le Néolithique est un stade de l'évolution des sociétés humaines qui s'est opéré dans le monde à des époques très différentes. Certaines régions du globe ont conservé ce mode de vie jusqu'à des périodes très récentes.

En Europe, le grand courant de néolithisation venu du Proche-Orient a donné naissance à une mosaïque de cultures qui ont développé, chacune, des faciès parfois très différents. Pourtant, en dépit de cette grande diversité, elles participent toutes à ce même grand phénomène qui voit l'émergence des sociétés agraires, au sein desquelles s'expriment, avec peut-être des langages différents, les mêmes préoccupations et les mêmes interrogations.

 

Les courants de diffusion du Néolithique

mobilier archéologiqueAu fil des siècles et des millénaires, la pratique de l'agriculture et de l'élevage va se répandre à travers tout le Bassin méditerranéen et toute l'Europe.
De proche en proche, au gré des contacts cette culture va se diffuser vers l'Ouest en empruntant deux grandes voies :

  • La première longe les côtes de la Méditerranée depuis la Grèce, et aborde les rivages de la Yougoslavie, de l'Italie péninsulaire, de la France, de la Catalogne, et se prolonge même au-delà du détroit de Gibraltar.
  • La seconde voie suit le cours du Danube, traverse à partir de la Roumanie toute l'Europe centrale, se poursuit jusqu'en Alsace et se diffuse vers l'Ouest.

Les sociétés néolithiques européennes sont issues du foyer proche-oriental. Elles se sont diversifiées en un grand nombre de cultures dont certaines se sont individualisées au contact de groupes mésolithiques locaux.