collegeCoulonge
La chronologie de la préhistoire

 Chronologie sommaire de la préhistoire en Centre-Ouest

Le Paléolithique

Le Paléolithique inférieurdessin paleolithique inférieur
(- 500 000 à - 100 000 ans av. J.-C.)

La présence de l'Homme en Poitou-Charentes est très ancienne. Elle reste inégale et difficile à dater avec précision.
Des ramassages de surface en Deux-Sèvres, dans la vallée de la Vienne et surtout dans le bassin de la Charente, ont livré un outillage archaïque composé de bifaces, âgé peut-être de 500 000 ans.
L'occupation la plus ancienne a été reconnue dans la grotte d'Artenac à Saint-Mary en Charente, où les niveaux inférieurs ont plus de 350 000 ans.
Il semble que l'installation des hommes en Poitou-Charentes se soit faite progressivement le long des vallées sur des terrasses dominant les rivières.

Le Paléolithique moyen
(- 100 000 à - 35 000 ans av. J.-C.)

dessin paléolithique moyenA partir de - 150 000 ans av. J.-C., la découverte d'ossements fournit les premiers renseignements sur l'aspect physique des Néandertaliens du Centre-Ouest. Ils permettent de suivre leur évolution sur plus de 100 000 ans (La Quina, Fontéchevade, La Chaise de Vouthon, Montgaudier - Charente).

Les hommes de Néandertal semblent avoir occupés des plateaux, des devants de grotte et des abris, non loin des rivières. Près de Thouars, dans le Nord des Deux-Sèvres, la station de la Croix-Guémard pourrait être un campement saisonnier de chasseurs.
En 1979, à Saint-Césaire (Charente-Maritime) fut découvert un squelette néandertalien dans un niveau ancien du Paléolithique supérieur. Cette découverte a permis d'affirmer que les derniers Hommes de Néandertal ont été contemporains des Homo sapiens, et que leur disparition n'a pas été un "phénomène brutal mais au contraire lent et progressif" (B. Vandermeersch).

Le Paléolithique supérieur

(- 35 000 à - 9 000 ans av. J.-C.)

dessin paléolithique supérieurEn Centre-Ouest, les cultures du Paléolithique supérieur sont bien représentées. Elles se développent à partir de - 35 000 ans jusque vers - 9 000 ans.
Plusieurs sites, concentrés dans les vallées de la Vienne et de la Charente, ont livré de nombreux témoignages d'art mobilier. Des plaquettes de pierre gravée (cheval, mammouth) trouvées dans l'abri de Laraux (Vienne) sont parmi les plus anciennes.
D'autres sites comptent parmi les plus importants ensembles d'art pariétal et mobilier en France: le Roc-aux-Sorciers à Angles sur l'Anglin (Vienne), le Roc-de-Sers (Charente) et la Chaire-à-Calvin à Mouthiers (Charente), Le Chaffaud (Vienne), La Marche (Vienne).
 

Le Mésolithique (- 9 000 à - 5 500 ans av. J.-C.)

dessin mésolithiqueIl y a environ 11 000 ans, le climat commence à se radoucir et annonce la fin du Paléolithique supérieur.
Le Mésolithique se compose de plusieurs cultures qui se caractérisent par un outillage microlithique.
La culture azilienne est marquée par une industrie composée de pointes à dos (Grotte du Bois-Ragot à Gouex dans la Vienne). D'autres cultures se distinguent par des pièces microlithiques triangulaires et par des pièces en trapèze (Abri de Bellefonds dans la Vienne).
Du pays de Retz au Sud de la Vendée, de nombreuses armatures triangulaires ou rectangulaires à tranchant transversal et à retouches semi-abruptes bifaciales, appelées "pointes du Châtelet", ont été recueillies. Elles forment, avec d'autres types de pièces (armatures à éperon), un groupe culturel appelé Retzien que l'on retrouve parfois en relation avec les niveaux les plus anciens du Néolithique.

Le Néolithique

dessin néolithiqueLes groupes évoluant pendant les différentes phases du Néolithique ont été individualisés essentiellement grâce à l'étude de la céramique.

Néolithique ancien centre atlantique (- 5 500 à - 4 600 av. J.-C.)

Les premières céramiques retrouvées sur la façade atlantique, décorées d'impressions se rattachent au Néolithique cardial méditerranéen. Il est probable que les débuts de la néolithisation en Poitou-Charentes (vers la fin du VIème millénaire, début du Vème millénaire av. J.-C. : Bellefonds dans la Vienne, Les Ouchettes à Plassay en Charente-Maritime) sont dus aux influences méditerranéennes de groupes parvenus par cabotage sur les côtes atlantiques.
A la charnière du Néolithique ancien et du Néolithique moyen, à partir du Véme millénaire av. J.-C., s'individualise, dans les vallées de la Creuse et de la Vienne, le groupe dit de "Chambon". Il se caractérise par des vases à décor en forme de "moustaches" et par des sépultures collectives en coffre de pierre (La Goumoizière à Saint-Martin-la-Rivière dans la Vienne).

Néolithique moyen atlantique (- 4 600 à - 3 500 av. J.-C.)

Le Néolithique moyen atlantique est surtout marqué par l'apparition et le développement des monuments mégalithiques. Associées à ces premières sépultures (Les Cous à Bazoges-en-Pareds en Vendée, et Bougon F0 en Deux-Sèvres) apparaissent des céramiques fines, peu décorées et à rupture de panse souvent marquée. Elles caractérisent le "groupe des Cous".
Sous l'influence méditerranéenne de la culture chasséenne, le groupe des Cous évolue pour former un "Chasséen atlantique". Ce dernier se caractérise par la présence de vases-supports cylindriques, décorés de triangles à champ pointillé, et trouvés fréquemment en contexte funéraire dans les grands dolmens angoumoisins.
L'influence d'éléments armoricains dans la céramique de type "Cous" est vraisemblablement à l'origine du style des céramiques d'Auzay (Vendée).
A la fin du Néolithique moyen, le groupe des "Matignons", se développe en particulier en Saintonge. Il se caractérise entre autre par la production de vases à font plat. Cette culture est à l'origine de la construction des premiers grands camps à fossés interrompus qui vont particulièrement se développer au Néolithique récent.

Néolithique récent du Poitou (- 3 500 à - 3 000 av. J.-C.)

Pendant cette période, on assiste au morcellement de l'unité territoriale du Chasséen atlantique, et à la succession de plusieurs groupes culturels différents. Le groupe des Matignons (site des Matignons en Charente) va donner naissance à la culture peu-richardienne (camp du Peu-Richard en Charente-Maritime) centrée sur le bassin de la Charente et marquée par une production de céramique souvent richement décorée.

Plusieurs groupes culturels contemporains mais différents, appartiennent à des faciès périphériques du monde peu-richardien. Ils évoluent parallèlement et s'influencent réciproquement. Le Nord-Ouest du Poitou est occupé par un groupe armoricain dit "Kérugou", et le Nord des Deux-Sèvres par un groupe centré sur le Thouarsais.

Néolithique Final (- 3 000 / - 2 500 av. J.-C.)

Au début du IIIème millénaire av. J.C., la culture artenacienne (du site éponyme d'Artenac en Charente) se développe au détriment des groupes en place, et dépasse largement le cadre du Centre-Ouest. Elle se caractérise par un outillage lithique de grande qualité (pointes de flèches à ailerons et pédoncule, couteaux), par de grands vases à provisions rudimentaires, à fond plat.
Vers le milieu du IIIème millénaire av. J.-C., les artenaciens sont les témoins des installations des premiers représentant de la culture campaniforme de Hollande, ainsi que de l'arrivée des premiers objets de cuivre venus du Sud de la France.