village
2 sites néolithiques

Catal Hüyük (Anatolie)

Catal huyukSitué à une cinquantaine de kilomètres au Sud-Est de Konya, Çatal Hüyük est l'un des sites néolithiques les plus anciens de Turquie.
Il fut occupé sans interruption entre 6 750 et 5 600 avant J.-C.

Le site de Çatal Hüyük se présente comme un "agglutinement" de petites maisons d'une pièce chacune (25 m2 environ) comportant souvent un local adjacent dans lequel étaient stockés les aliments.

Les structures d'habitation dégagées au cours des fouilles ont révélé un mode de vie particulièrement évolué.
A certaines époques, grâce au développement de l'agriculture et de l'élevage, plus de 5 000 personnes ont vécu dans cette "agglomération".

Chaque maison du village est constituée d'une ossature de poteaux de bois, entre lesquels se dressent des murs de briques crues posées dans un mortier épais.
Le toit en terrasse était soutenu par un réseau de poutres supportant les fagots de roseaux et recouvert de boue et de plâtre.

L'intérieur des maisons, également enduit de plâtre, se composait de banquettes de terre, d'un four, et d'un foyer.
On accédait à l'intérieur de la maison, par une échelle, grâce à un orifice aménagé dans le toit. Celui-ci permettait également l'évacuation des fumées du foyer. Quelques petites ouvertures dans la partie supérieure des murs, laissaient entrer la lumière du jour.

Certaines de ces habitations, qui étaient décorées de grandes peintures figuratives et de bas-reliefs animaliers, ont été interprétées comme des sanctuaires domestiques.

Ce type d'habitation a traversé les millénaires et se rencontre encore aujourd'hui dans de nombreux villages anatoliens.

 

Charavines, le quotidien d'un village il y a 5 000 ans

Les premiers villages sont apparus dans nos contrées il y a environ 5 000 ans. Le village de Charavines "Pompéi du Néolithique" est à ce titre une source de renseignements formidable pour les archéologues. Il permet de connaître la vie quotidienne au néolithique...maison charavines

Le village de Charavines

Situé à 40 km à l'ouest de Grenoble, sur les berges du lac de Paladru, le village néolithique de Charavines a été occupé entre 2 750 et 2 650 av. J.-C.
On doit à la remontée des eaux du lac, intervenue très tôt après l'abandon du site, l'excellente conservation des matières organiques (bois, graines, tissus en fibre végétale, ...), vestiges qui permettent aujourd'hui d'illustrer de façon précise et sûre la vie quotidienne au Néolithique.

L'habitat au néolithique

atelier charavinesLes maisons étaient de forme rectangulaire, elles mesuraient 10 à 15 mètres de long sur 3 à 4 m. de large.
Elles étaient construites avec de longs et fins troncs de sapins supportant un toit à double pente fait de bottes de paille et de roseaux. Les parois étaient également végétales. De longues baguettes de noisetier servaient à maintenir mousses, branches et roseaux.
Plusieurs d'entre elles étaient précédées d'un auvent ouvert sur trois côtés.
Placées à proximité les unes des autres, elles étaient séparées par d'étroits passages.
Malgré un entretien régulier, en raison de l'humidité du site, les maisons ne résistaient guère plus de 10 ans.
Chacune de ces maisons devait abriter une famille. A l'intérieur de la pièce, les activités domestiques s'organisaient autour du foyer central.

L'agriculture, l'élevage

Les champs cultivés se trouvaient autour du village, on y récoltait du blé, de l'orge, du pavot et du lin. Les céréales, réduites en farine à l'aide d'une meule, servaient à préparer des galettes et également des bouillies, comme le laisse supposer la découverte de plusieurs cuillers en bois.
La cueillette des fruits sauvages complétait l'alimentation (noix, noisettes, prunelles, glands, fraises et framboises).
Les céréales comme les fruits séchés étaient stockés dans des paniers d'herbes, des vanneries ou même dans des filets.
L'élevage de certains animaux comme la chèvre, le porc, le mouton et le bœuf était pratiqué. Le lac offrait également une source de nourriture. Des pirogues creusées dans des troncs permettaient de se déplacer et de pêcher.