mazieres
Dossiers thématiques

Natura 2000Le Département est responsable de l'animation de 4 des 15 sites deux-sévriens labellisés Natura 2000. Réseau européen, Natura 2000 vise à maintenir la biodiversité de sites naturels remarquables en bonne intelligence avec leurs habitants. A l'opposé de toute sanctuarisation, Natura 2000 intègre ainsi la biodiversité à une démarche locale de développement durable.

Natura 2000 : un dispositif européen ambitieux

Le réseau européen de sites Natura 2000 a été initié pour enrayer le déclin de la biodiversité. Depuis 1979, il vise ainsi à assurer la pérennisation d'espèces menacées mais aussi de leurs habitats. À l'opposé d'une sanctuarisation ou d'une mise sous cloche de l'environnement, le dispositif Natura 2000 présente l'originalité de tenir compte des enjeux socio-économiques, culturels et des activités humaines sur la zone concernée. Non seulement parce que les pratiques locales ont souvent permis de sauvegarder des milieux naturels ou des espèces remarquables mais aussi parce que la mise en valeur et la pérennisation de ceux-ci peuvent générer des effets positifs. Chaque site Natura 2000 est donc d'abord le terrain d'un projet humain de développement durable. Un projet auquel tous les acteurs en présence – agriculteurs, forestiers, communes, propriétaires privés... – sont invités à participer. Par exemple en intégrant son comité de pilotage.

Que fait-on dans une zone Natura 2000 ?

Chaque site Natura 2000 dispose d'une feuille de route : le document d'objectifs (DOCOB). Résultat d'un travail de concertation mené localement avec les différents acteurs, le DOCOB est à la fois un document d'orientation et de référence. C'est notamment lui qui fixe les objectifs de conservation, les règles spécifiques en cours sur la zone ou encore guide les différentes actions entreprises par la collectivité chargée d'animer le site. Animer le site consiste à le faire vivre et à le valoriser en encourageant les projets durables, en sensibilisant les acteurs locaux sur les enjeux spécifiques du territoire concerné, et/ou en leur proposant de s'engager plus avant dans la démarche en signant une charte ou un contrat Natura 2000. Une zone Natura 2000 est donc bien plus une zone de projet intégrant l'ensemble des interactions à l'oeuvre, qu'une zone protégée où seules les espèces naturelles auraient droit de cité. Ainsi, rien n'est a priori interdit : les mesures éventuellement prises pour protéger la zone sont exclusivement prise par voie contractuelle. Un propriétaire foncier peut, par exemple, choisir de s'engager dans une démarche volontaire de préservation de la biodiversité en entretenant les haies sans que cela contraigne ses voisins à en faire de même. En contrepartie de son investissement volontaire, ce propriétaire peut bénéficier d'aides ou d'accompagnements particuliers.

Zones de protection, Zones de conservation : les deux vocations distinctes du réseau

Le réseau Natura 2000 comprend deux catégories de sites : les Zones de Protection Spéciales (ZPS) et les Zones Spéciales de Conservation (ZSC).

  • Les Zones de Protection Spéciales ont une vocation ornithologique. Ce sont des sites qui soit abritent des populations spécifiques d'oiseaux sauvages soit servent d'aires de reproduction, d'hivernage ou de relais à des oiseaux migrateurs. Les espèces d'oiseaux concernées figurent dans la Directive européenne « Oiseaux » qui, en 1979, a initié la création du réseau Natura 2000.
     
  • Les Zones Spéciales de Conservation, appelées également Sites d'intérêt communautaire, sont destinées à la sauvegarde des habitats naturels d'espèces animales et/ou végétales identifiées par la Directive européenne « Habitats, faune, flore » (1992).

Comment un site intègre-t-il le réseau Natura 2000 ?

Les 27 308 sites qui composent le réseau Natura 2000 représentent 104 millions d'hectares soit près de 18,36 % du territoire de l'Union européenne. En France, on compte 1758 sites répartis entre plus de 13 000 communes sur une surface d'environ 11 millions d'hectares (6,9 millions d'hectares terrestres et 4,1 millions d'hectares marins). Tous ces sites qui concilient préservation de la nature et développement durable abritent des espèces animales ou végétales rares ou fragiles. Ils ont intégré le réseau Natura 2000 soit parce qu'un État a proposé leur candidature à la Commission européenne (cas des Zones Spéciales de Conservation), soit après qu'un arrêté ministériel en ce sens (cas des Zones de Protection Spéciale) a été signé. Une fois intégrées au réseau Natura 2000, ces zones bénéficient en France de l'accompagnement et de l'expertise scientifique du Muséum National d'Histoire Naturelle.

15 sites Natura 2000 en Deux-Sèvres

Le territoire des Deux-Sèvres compte 15 sites participant au réseau Natura 2000. Les 15 sont reconnus d'intérêt communautaire (Zones Spéciales de Conservation) :

  • Vallée de l'Argenton
  • Ruisseau le Magot
  • Bassin du Thouet amont
  • Vallée de l Autize
  • Vallée du Magnerolles
  • Chaumes d'Avon
  • Marais Poitevin
  • Vallée de la Boutonne
  • Carrières de Loubeau
  • Massif forestier de Chizé-Aulnay
  • Plaine de Niort Sud-Est
  • Plaine de Niort Nord-Ouest
  • Plaine d'Oiron-Thénezay
  • Plaine de La Mothe-Saint-Héray-Lezay
  • Citerne de Sainte Ouenne

et 5 d'entre eux sont également des Zones de Protection Spéciales :

  • Plaine de Niort Sud-Est
  • Plaine de Niort Nord-Ouest
  • Plaine d'Oiron-Thénezay
  • Plaine de La Mothe-Saint-Héray-Lezay
  • Marais poitevin

Le Département, animateur de site

Le Département pilote l'animation de 4 sites Natura 2000 :

  • Plaine de Niort Nord-Ouest
    Composé à 90 % de terres arables en culture, ce site à dominante céréalière est l'une des huit zones de plaines à outarde canepetière (5 % des effectifs régionaux). Elle abrite 17 espèces d'intérêt communautaire.
     
  • Plaine d'Oiron-Thénezay
    Cette plaine cultivée participe au maintien des populations françaises d'oenicdèmes criards, de busards cendrés, de busard Saint-Martin et d'outardes canepetières. C'est aussi un site d'étape et d'hivernage important pour le pluvier doré.
     
  • Plaine de La Mothe-Saint-Héray-Lezay
    Présentant une grande diversité de milieux (plaines cultivées, prairies humides, zones bocagères...), ce site abrite 10 % des effectifs régionaux d'outarde canepetière et 15 espèces d'intérêt communautaire.
     
  • Massif forestier de Chizé-Aulnay
    Plus vaste ensemble forestier général, le site est particulièrement remarquable par sa grande hêtraie qui abrite une importante biodiversité.

 

Outre la mise en œuvre des documents d'objectif de ces 4 sites et un travail régulier de concertation avec les différents acteurs présents sur le terrain (collectivités, associations, propriétaires privés...), le Département organise divers événements qui permettent à tous d'en savoir un peu plus sur les spécificités de ces territoires. 

Pour en savoir plus sur Natura 2000 : http://inpn.mnhn.fr

publié le jeudi 11 juin 2015
Classement : Biodiversité